Le portail sentier Chasse-PĂȘche
RECHARGEMENT 3: Pour une précision maximale
RECHARGEMENT 3: Pour une précision maximale
20/12/2012 | Par Jeannot Ruel

PAR JEANNOT RUEL ET RALPH COLGAN

 

 

AprÚs avoir passé en revue les considérations et les procédures de base du rechargement des cartouches de carabines dans deux articles précédents, les auteurs livrent ici leurs petits secrets pour l'obtention de la meilleure précision possible.


La plupart des adeptes de rechargement chercheront Ă  soutirer la performance maximale de leurs munitions artisanales; aprĂšs tout, n'est-ce pas lĂ  le but premier de la pratique de cette activitĂ©? Vous pourriez ĂȘtre chanceux et tomber dĂšs le dĂ©part sur une combinaison de charge trĂšs prĂ©cise dans votre carabine, mais n'y comptez pas trop. La plupart du temps, ce rĂ©sultat n'est obtenu qu'aprĂšs un bon nombre d'essais, erreurs et corrections. Pour tenir compte de la progression, vous devrez compiler minutieusement tous les rĂ©sultats dans un bloc-notes.

 

Apprendre des manuels

Ce n'est pas par simple caprice que nous vous avons recommandé au départ de vous procurer au moins deux ou trois manuels officiels de rechargement. Dans la plupart des cas, on y mentionne pour un calibre et un poids de balle donnés, la sorte de poudre et la charge qui ont donné les meilleurs résultats de précision, ce qui constitue un bon point de départ pour vous. En consultant dans l'un et l'autre les charges pour une sorte de poudre et de projectile donnés, vous pourrez faire des comparaisons instructives.

 

Si la charge la plus prĂ©cise est listĂ©e comme maximale, ne commencez surtout pas avec cette charge et rĂ©duisez-la d'au moins 7-8 % au dĂ©part. Vous pourriez commencer par charger 10 cartouches avec une charge de dĂ©part ainsi rĂ©duite, 10 autres avec charge augmentĂ©e de 1/2 grain de poudre et 10 autres avec charge augmentĂ©e de 1/2 grain supplĂ©mentaire. Placez soigneusement chaque dizaine de cartouches de façon ordonnĂ©e et identifiĂ©e dans votre boĂźte de rangement de cartouches. Remplissez une feuille de votre bloc-notes pour tenir compte des dĂ©tails de chargement de chaque lot de vos  cartouches.

 

Lors des essais au champ de tir, notez chaque cible correspondant Ă  chaque lot de cartouches. Comme vous disposez de 10 cartouches de chaque lot, tirez le premier coup aprĂšs nettoyage sans trop tenir compte de son placement et faites ensuite trois groupements de trois coups avec les 9 cartouches restantes. Ceci vous permettra de mesurer chaque groupement et de faire une moyenne que vous inscrirez sur la feuille de bloc-notes voulue.

 

En comparant ces notes, vous pourrez déterminer la tendance à l'amélioration ou à la détérioration de chacune de ces trois charges progressives. Vous pourrez ensuite refaire trois autres lots de charges progressives, sans jamais dépasser la charge maximale, et compléter ainsi les tests d'une combinaison donnée de poudre et de balle, ce qui vous permettra probablement de trouver la combinaison optimale.

 

Si les résultats n'étaient pas à la hauteur de vos attentes, vous pourriez bien sûr faire des tests avec des combinaisons différentes de poudre, de balle ou d'amorce, toujours en vous en tenant à des combinaisons éprouvées et listées dans des manuels officiels. Ces listes sont suffisamment exhaustives pour vous permettre de trouver ce que vous cherchez.

 

VĂ©rifier les signes de pression

Plusieurs facteurs peuvent faire augmenter la pression dans une charge et dans une carabine donnĂ©es, notamment l'Ă©tat de la carabine, la tempĂ©rature, le type d'amorce, le volume de contenance des douilles, etc. C'est pourquoi il est si important de progresser par petites Ă©tapes dans les augmentations de charges et de toujours se mĂ©fier des signes de pression indue quand on approche des charges listĂ©es comme maximales. Cette pression indue peut ĂȘtre dĂ©tectĂ©e par diffĂ©rents signes, dont les principaux sont mentionnĂ©s ci-aprĂšs; si vous en dĂ©tectez un, il est grand temps de rĂ©duire la charge pour demeurer dans des limites sĂ©curitaires.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Signes de pression indue sur les amorces percutées.

 

AprÚs avoir tiré, examinez attentivement l'arriÚre du culot de la douille.
- Une marque de percuteur en forme de petit cratÚre sur l'amorce représente une indication d'un surplus de pression de charge.
- Une marque circulaire brillante sur le rebord du culot est signe que la pression est suffisante pour enfoncer légÚrement la surface de cuivre du culot dans la cavité de l'éjecteur sur la face de culasse.
- Une amorce aplatie dont la surface a une apparence rivĂ©e dans le logement du culot de la douille peut ĂȘtre due Ă  diffĂ©rentes causes, dont une matrice de recalibrage mal ajustĂ©e ou encore une pression de charge excessive. Il faut trouver la cause et apporter les correctifs nĂ©cessaires.
- Un rĂ©sidu de suie noirĂątre autour de la vieille amorce est un signe extrĂȘme que la pression a Ă©tĂ© suffisante pour causer une fuite de gaz vers l'arriĂšre.
- Si en rechargeant une douille, vous constatez que l'amorce s'introduit trop facilement dans son logement, cela signifie que la douille a été soumise à un surplus de pression. Ne chargez pas cette douille; dans un endroit sûr, introduisez-la dans votre carabine, percutez l'amorce et jetez la douille. Si cette douille provient de vos cartouches rechargées, elle ne sera probablement pas la seule dans cette condition; référez-vous à vos notes et réduisez la charge responsable.
- La difficulté d'ouverture de la culasse aprÚs le tir est un signe définitif de pression excessive. C'est une indication que la douille a pris un surplus d'expansion sous la pression pour se «coller» contre les parois de la chambre de la carabine. Il est alors impératif d'abaisser la charge de façon significative.

 

Des douilles uniformes

La douille ne sert pas seulement à contenir les composantes. Grùce à la relative élasticité du laiton dont elle est composée, elle prend de l'expansion pour se «mouler» aux parois de la chambre lors du tir, servant ainsi d'obturateur pour éviter des pertes de pression vers l'arriÚre (une situation qui serait trÚs dangereuse). La régularité dimensionnelle des douilles est donc un élément d'importance dans la confection de munitions précises. C'est la raison pour laquelle plusieurs adeptes se procurent des douilles de haute qualité, comme celles des compagnies Norma et Lapua, pour ne nommer que celles-là.

Pour une prĂ©cision ultime, nous recommandons mĂȘme de peser chaque douille sur la balance et de les classer par groupes, soit les poids moyens, les poids lĂ©gers et les poids lourds. Dans un mĂȘme ensemble, il ne devrait pas y avoir de diffĂ©rence de poids supĂ©rieur Ă  0,5 % pour les petits calibres, 1 % pour les calibres moyens et 1,5 % pour les magnums. Cette Ă©tape permet en quelque sorte de «mesurer» l'intĂ©rieur de la douille, car en raison des dimensions extĂ©rieures contrĂŽlĂ©es par la chambre de la carabine, les variations de poids seraient acheminĂ©es vers l'intĂ©rieur de la douille lors du tir. Par le fait mĂȘme, ceci occasionnerait une inĂ©galitĂ© de volume interne, et d'une cartouche Ă  l'autre, la pression et la vĂ©locitĂ© s'en ressentiraient. Donc, des douilles de poids similaires reprĂ©sentent au dĂ©part un gage de constance qui contribue grandement Ă  la prĂ©cision.

 

Recalibrage de précision

Les deux principales méthodes de recalibrage des douilles sont le recalibrage pleine longueur et le recalibrage au niveau du col seulement. Dans l'article précédent (Rechargement - Procédures de base), nous avons illustré la méthode de base pour un recalibrage pleine longueur en prévision de besoins de chasse.

 

Il faut d'abord comprendre qu'aprÚs avoir été tirée dans votre carabine, la douille a été pour ainsi dire formée aux dimensions de la chambre par la mise à feu (Fire-formed). Ce préformage serait désirable pour la précision de cette carabine particuliÚre, mais il faudrait encore recalibrer au moins le col pour permettre un bon alignement et une bonne emprise d'insertion de la balle. Il existe des matrices spéciales pour ce recalibrage au niveau du col seulement, cette matrice n'affectant aucunement les dimensions du corps de la douille.

 

Certains adeptes de tir de prĂ©cision au banc d'appui (Bench Rest) ne font le recalibrage de leurs douilles qu'au niveau du col, sur une longueur reprĂ©sentant un peu plus de la moitiĂ© de la longueur de celui-ci, ou encore l'Ă©quivalent du diamĂštre de la balle utilisĂ©e, de façon Ă  obtenir tout juste la bonne emprise sur le boulet. Ils vont mĂȘme souvent jusqu'Ă  utiliser un mini-tour (Neck Turning Tool) pour uniformiser l'Ă©paisseur des parois du col. Ce petit outil est muni d'un pivot dans lequel on insĂšre le col de la douille, et un petit couteau ajustable intĂ©grĂ© rogne les inĂ©galitĂ©s du col lors de la rotation de la douille sur le pivot.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Utilisation d'un outil d'uniformisation d'Ă©paisseur du col des douilles.

 

Un autre outil dont se servent les maniaques de prĂ©cision est le micromĂštre de concentricitĂ©. Celui-ci sert principalement Ă  vĂ©rifier la concentricitĂ© du corps et du col d'une douille recalibrĂ©e, mais il peut aussi ĂȘtre utilisĂ© pour faire cette vĂ©rification sur une douille vide aprĂšs le tir. Cette derniĂšre vĂ©rification peut permettre de dĂ©tecter un dĂ©faut de concentricitĂ© de la chambre d'une carabine par suite de l'action de formatage de la douille Ă  la chambre aprĂšs la mise Ă  feu (Fire Forming).



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vérification de concentricité du col des douilles.

 

MĂȘme si le recalibrage au niveau du col seulement est susceptible de conduire Ă  la prĂ©cision maximale dans une carabine, cette mĂ©thode n'est vraiment pratique que pour le tir Ă  la cible, alors que l'on peut charger les cartouches une Ă  une et sans hĂąte. Les cartouches ainsi produites s'introduisant de façon tellement serrĂ©e dans la chambre, cela risquerait de causer des ennuis de chargement en situation de chasse. Pour cette raison, la grande majoritĂ© des adeptes de rechargement de munitions de chasse effectuent un recalibrage pleine longueur, ou au moins partiel, de leurs douilles.

 

Pour effectuer un recalibrage partiel, on doit dévisser quelque peu la matrice préalablement ajustée pour un recalibrage pleine longueur. Lorsque l'on introduit la douille dans la matrice, on sent alors que la friction est réduite. AprÚs ce recalibrage primaire, il faut vérifier si la douille s'insÚre bien dans la chambre de la carabine à laquelle elle est destinée. Si on sent une quelconque résistance à la fermeture du verrou, on visse la matrice progressivement, et on répÚte le recalibrage et l'essai de chambrage jusqu'à ce que l'insertion se fasse bien. De cette façon, on peut obtenir des munitions plus «personnalisées» à la chambre de sa carabine, ce qui devrait donner les meilleurs résultats de précision, en plus de prolonger la durée de vie des douilles par un recalibrage moins brutal.

 

Uniformité de pose des amorces

Un autre élément d'importance pour atteindre la précision maximale réside dans l'assise précise de l'amorce dans son logement du culot de la douille. La premiÚre précaution consiste à rectifier chaque logement d'amorce à l'aide d'un petit outil spécial, afin d'obtenir une profondeur parfaitement égale sur chaque douille.

 

Il s'agit ensuite de mesurer la profondeur du logement avec la tige de queue d'un Vernier, puis d'utiliser le mĂȘme outil pour mesurer l'Ă©paisseur des amorces. Comme exemple, vous pourriez obtenir une profondeur de logement de 0,130 po et une Ă©paisseur d'amorce de 0,125 po, pour un enfoncement de 0,005 po de la surface de l'amorce sous la surface du culot, ce qui est Ă  peu prĂšs idĂ©al. Cette opĂ©ration est importante, car des amorces insĂ©rĂ©es avec exactitude et uniformitĂ© donneront des pressions Ă©gales contribuant Ă  la prĂ©cision.

 

Une autre prĂ©caution Ă  laquelle ont recours les maniaques de prĂ©cision consiste Ă  utiliser une petite fraise (Flash hole deburring tool) pour uniformiser le conduit de cheminĂ©e du logement d'amorce. Sur la plupart des douilles, ce conduit n'est pas franchement percĂ© mais plutĂŽt poinçonnĂ©, et cela laisse presque toujours des bavures sur les rebords internes, ce qui peut empĂȘcher le feu de l'amorce de se propager d'une façon identique d'un coup Ă  l'autre. Si cela vous paraĂźt tirĂ© par les cheveux, nous pouvons vous assurer que nos tests ont dĂ©montrĂ© toute l'importance de ces petits dĂ©tails.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Outil pour uniformiser la cheminée des douilles.

 

Précautions mécaniques

Toujours dans l'optique de recherche de prĂ©cision maximale, certains adeptes choisissent de retirer le petit anneau de verrouillage (Snap ring) qui bloque le porte-douilles en place sur la pilon; selon eux, le porte-douille non verrouillĂ© sur le pilon permet Ă  la douille de se centrer automatiquement dans la matrice lors du recalibrage, et il n'y a aucune possibilitĂ© de torsion ou dĂ©formation du col ou mĂȘme de la base de la douille.

Un autre point consiste à ne pas serrer la bague de blocage de la tige de désamorçage sur le dessus de la matrice de recalibrage. De cette façon, le bouton d'expansion de la tige peut s'autocentrer lors de son passage dans le col de la douille. Le col est ainsi recalibré à sa forme initiale sans subir de torsion de la part de la tige et du bouton.

 

Pour la pose des amorces, nous prĂ©fĂ©rons utiliser un outil manuel (Manual priming tool) qui offre une meilleure sensibilitĂ© que le bras d'amorçage de la presse. Pour une plus grande prĂ©cision de profondeur d'enfoncement, nous avons modifiĂ© l'outil d'une façon assez simple. Il s'agit de percer la butĂ©e de l'outil et d'y tailler des filets du bon diamĂštre pour pouvoir y visser un petit boulon Ă  tĂȘte ronde. Avec un Ă©crou de verrouillage de chaque cĂŽtĂ©, on obtient une butĂ©e d'enfoncement prĂ©cisĂ©ment ajustable.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pose d'amorces avec un outil manuel.


AprÚs la pose d'une amorce sur une douille, on n'a qu'à mesurer l'enfoncement de la surface de l'amorce au-delà de la surface du culot et à ajuster l'outil pour obtenir la profondeur désirée et constante sur toutes les autres douilles.

 

Lors du chargement de la poudre dans les douilles, nous ajustons la mesure pour qu'elle déverse une charge tout juste un peu en deça du poids désiré. Nous pesons chaque charge sur la balance, en la complémentant avec précision à l'aide d'un distributeur grain à grain (powder trickler).

 

Assise de la balle

L'assise de la balle dans le col de la douille constitue une autre Ă©tape cruciale, car un boulet insĂ©rĂ© de façon nonchalante et inĂ©gale donnera des variations importantes de pression; d'un coup Ă  l'autre, la vĂ©locitĂ© et la prĂ©cision seront aussi inĂ©gales. Les longueurs totales maximales suggĂ©rĂ©es dans les manuels de rechargement reprĂ©sentent des donnĂ©es de base prĂ©vues pour que les cartouches chambrent bien dans presque toutes les carabines du mĂȘme calibre.

 

Il existe cependant des façons d'arriver à une profondeur d'assise de la balle dans le col de la douille de façon personnalisée à votre carabine. Certaines de ces façons ne sont applicables que par les tireurs de compétition, avec des cartouches chargées une à une, mais le premier critÚre à tenir compte par un chasseur réside dans le fait que la longueur totale des cartouches doit permettre un passage facile dans le magasin et un actionnement non moins facile du mécanisme à répétition de son arme.

 

Si la précision maximale vous intéresse, vous devriez vous procurer un outil de jauge spécial permettant de mesurer précisément, à l'aide d'un Vernier, la longueur d'une cartouche de la base du culot jusqu'au début de l'ogive. Cette mesure à l'ogive est en effet plus constante et plus importante que celle de longueur totale à la pointe, cette derniÚre pouvant souffrir de quelques inexactitudes de fabrication.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mesure de longueur d'une cartouche, du culot de la douille jusqu'Ă  l'ogive de la balle.


Pour déterminer la longueur des cartouches à l'ogive, il existe des méthodes artisanales de se fabriquer une douille-gabarit, mais la meilleure façon consiste à se procurer un outil spécialement conçu à cet effet. Celui-ci comporte l'utilisation d'une douille spéciale de calibre approprié dont le culot fileté permet d'y visser la tige principale de l'outil. Il s'agit alors de ramener vers l'arriÚre la tige interne coulissante, de façon à pouvoir insérer un boulet base premiÚre dans la douille. On introduit le tout à la place du verrou jusque dans la chambre de la carabine, on avance doucement la tige coulissante pour pousser le boulet jusqu'à ce que son ogive s'appuie sur les rayures du canon et on bloque la tige à l'aide de la petite vis prévue à cet effet. La vérification de mesure de longueur à l'ogive se fait de la façon précédemment décrite, à l'aide du Vernier.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Outil servant à déterminer la longueur maximale des cartouches à l'ogive de la balle.

 

On note prĂ©cisĂ©ment cette longueur Ă  l'endroit prĂ©vu sur notre bloc-notes et on rĂ©pĂšte l'opĂ©ration trois ou quatre fois pour s'assurer de la constance de mesure. Lors de l'ajustement du bouton de profondeur de la matrice d'assise de la balle, l'adepte de rechargement devrait soustraire au moins de 0,020 Ă  0,030 po de longueur Ă  l'ogive par rapport Ă  celle de sa douille-gabarit. Il faut surtout s'assurer que la longueur des cartouches rechargĂ©es n'est pas suffisante pour que l'ogive de la balle entre directement dans les rayures du canon, car cette situation pourrait causer une dangereuse pression excessive. Une bonne prĂ©caution consiste dans une vĂ©rification de mesure sur chaque cartouche finie. MĂȘme Ă  cela, il devra Ă©galement s'assurer que cette longueur convient parfaitement au magasin et au mĂ©canisme de son arme en allant faire des essais de chargement et de dĂ©chargement dans un endroit sĂ©curitaire.

 

Grùce à des procédures spéciales semblables, vous pourrez arriver à fabriquer des munitions présentant le maximum de constance de pression et de vélocité, des munitions dont la précision fera certainement l'envie de vos confrÚres tireurs. De plus, si vous avec une entiÚre confiance dans vos munitions, votre attitude de tireur deviendra plus positive et ceci se reflétera dans la précision de vos tirs.

 

(Note : ces procédures ne sont mentionnées qu'à titre informatif, et les auteurs et éditeur se dégagent de toute responsabilité relative aux activités de rechargement en question.)

 

(Cet article est reproduit de la version originale parue dans le numĂ©ro d'avril 2003 du magazine Sentier CHASSE-PÊCHE)

 

Commentaires
Michel Couture | 28/05/2010
Juste une idée: ajout des liens articles précédents
http://www.sentierchassepeche.com/7638/RECHARGEMENT-1---Devriez-vous-recharger-.html

http://www.sentierchassepeche.com/8150/RECHARGEMENT-2--Procedures-de-base.html

juste une idée