Le portail sentier Chasse-PĂȘche
La précision pour l'achigan à petite bouche
La précision pour l'achigan à petite bouche
29/06/2013 | Par . La grande encyclopĂ©die de la pĂȘche

L'un des plus grands problĂšmes pour le pĂȘcheur moyen est d'apprendre Ă  contrĂŽler son embarcation. Le vent et le courant semblent oeuvrer constamment contre lui. C'est pourquoi il dĂ©pense trop de temps Ă  pĂȘcher dans des sites improductifs ou Ă  prĂ©senter son appĂąt Ă  la mauvaise vitesse.

L'humeur de l'achigan Ă  petite bouche rend le contrĂŽle de l'embarcation encore plus important, particuliĂšrement en eau claire. Par exemple, si vous lancez en direction d'un haut-fond et que votre embarcation dĂ©rive trop prĂšs de celui-ci, vous devrez probablement partir Ă  la recherche d'un nouveau site de pĂȘche...

Une fois que vous avez localisé un poisson, le principal objectif du contrÎle de l'embarcation est de garder celle-ci à la bonne profondeur. Pour y arriver, un sonar est essentiel. Les experts gardent leurs yeux rivés sur l'écran du sonar.

Vous pouvez mieux contrĂŽler votre bateau avec un moteur muni d'un manchon de gouverne plutĂŽt que d'un volant Ă  distance. Un manchon de gouverne vous permet de tourner et de contrĂŽler les gaz d'une main, laissant l'autre libre pour pĂȘcher. Et comme vous pouvez Ă©galement tourner plus rapidement avec un manchon, vous effectuerez en un instant les ajustements nĂ©cessaires lorsque la profondeur changera.

IdĂ©alement, vous devriez avoir un moteur Ă©lectrique en plus de votre hors-bord Ă  essence. Avec un tel moteur adaptĂ© Ă  votre bateau, vous pouvez manoeuvrer dans toutes les conditions, sauf lorsque le vent est particuliĂšrement fort. Plusieurs pĂȘcheurs d'achigans possĂšdent deux moteurs Ă©lectriques, l'un montĂ© sur la plaque d'arcasse et l'autre sur la pince du bateau. Ce dernier est plus efficace pour certaines techniques, comme pour suivre le pourtour d'une berge tout en lançant Ă  faible profondeur. Le moteur montĂ© sur la plaque d'arcasse est meilleur pour la traĂźne en marche arriĂšre.

La traĂźne

Pour la plupart des pĂȘcheurs, la traĂźne signifie progresser lentement vers l'avant, tout en laissant traĂźner leurs lignes derriĂšre le bateau. En Ă©voluant vers l'avant, vous pouvez aller suffisamment vite pour traĂźner avec des poissons-nageurs et d'autres leurres Ă  nage rapide. Lorsque vous traĂźnez vers l'avant, le pĂȘcheur assis Ă  l'avant du bateau doit faire attention de ne pas emmĂȘler sa ligne dans le pied du moteur.

Il est difficile de présenter des appùts vivants et certains types de leurres suffisamment lentement en traßnant vers l'avant, et c'est pourquoi vous devriez mettre à profit la traßne en marche arriÚre. Cette technique vous permet de vous déplacer lentement, car les moteurs hors-bord sont munis d'un ratio d'engrenage inférieur sur la position recul. De plus, c'est la plaque d'arcasse qui doit fendre l'eau et sa surface plate offre plus de résistance dans l'eau que la pince.

Un autre grand avantage de la traĂźne en marche arriĂšre est la facilitĂ© Ă  suivre une ligne de profondeur prĂ©cise (voir ci-dessous). De plus, le vent a moins d'effet latĂ©ral sur la plaque d'arcasse que sur la pince, ce qui rend le bateau moins susceptible d'ĂȘtre dĂ©viĂ© de sa course. Enfin, lorsque vous traĂźnez vers l'avant, vous ne pouvez effectuer aussi rapidement les corrections de trajet nĂ©cessaires pour suivre une profondeur prĂ©cise.

 

 

La dérive

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le principal avantage de la dérive est que vous n'avez pas à faire fonctionner le hors-bord continuellement, et risquez donc moins d'effrayer les poissons. Si vous avez besoin d'ajuster votre parcours alors que vous dérivez, un moteur électrique de traßne fera le travail.

La dĂ©rive n'est gĂ©nĂ©ralement pas recommandĂ©e Ă  une profondeur infĂ©rieure Ă  10 pi (3 m), car les achigans sont souvent effrayĂ©s Ă  la vue d'un bateau en mouvement ou de son ombre, mĂȘme si le moteur ne fonctionne pas.Cette technique est efficace en eau calme ou dans le courant. En eau calme, vous pouvez dĂ©river le long de la berge, ou effectuer une sĂ©rie de dĂ©rives parallĂšles pour couvrir un haut-fond. Dans le courant, vous pouvez dĂ©river le long de ce dernier, tout en lançant en direction des sites de prĂ©dilections ou en pĂ©chant Ă  la dandinette Ă  la verticale. Lorsque la vitesse du vent dĂ©passe 24 km/h, votre vitesse de dĂ©rive sera probablement trop rapide. Pour rĂ©soudre ce problĂšme, attachez une ancre-parachute Ă  la pince ou laissez traĂźner une chaĂźne lourde reliĂ©e au cĂŽtĂ© du bateau. Vous pouvez aussi utiliser un moteur Ă©lectrique pour ralentir votre dĂ©rive, en mettant Ă  profit la technique de la glissade, tel que dĂ©crit ci-dessous.

La glissade et le «sur place»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La glissade signifie que vous utilisez votre moteur contre le vent ou le courant, afin de ralentir votre dérive. Le bateau continue à se déplacer dans la direction du vent ou du courant, mais vous pouvez présenter votre appùt plus lentement et mieux explorer les endroits de prédilection que vous ne pourriez le faire avec une simple dérive.

ConsidĂ©rant les forces qui s'opposent, la glissade est une technique difficile Ă  maĂźtriser. Dans une riviĂšre, la mĂ©thode la plus sĂ©curitaire est de pointer la pince dans le courant et de faire fonctionner le moteur vers l'avant; dans un lac, certains pĂȘcheurs prĂ©fĂšrent pointer laplaque d'arcasse dans le vent et faire fonctionner le moteur en marche arriĂšre.

En faisant fonctionner votre moteur Ă  la vitesse nĂ©cessaire pour contrecarrer l'action du vent ou du courant, vous ĂȘtes pratiquement en mesure d'immobiliser votre bateau pendant que vous explorez un site de choix. Cette technique est appelĂ©e le «sur place».

Le plus grand problĂšme Ă  rĂ©soudre dans la maĂźtrise de la technique de la glissade est d'apprendre Ă  manoeuvrer la direction. Le concept de base consiste Ă  gouverner comme si le bateau se dĂ©plaçait vers l'avant, mĂȘme s'il glisse Ă  reculons.

À l'ancre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque vous dĂ©couvrez un banc d'achigans, ou lorsque vous prĂ©sumez qu'un regroupement de poissons est prĂ©sent dans un site restreint, ancrez votre bateau. La pĂȘche Ă  l'ancre vous permet d'explorer plus efficacement un banc de poissons et d'utiliser des techniques qui autrement seraient difficiles, comme la pĂȘche au flotteur coulissant. De plus, dans un fort vent, une ancre est souvent le seul moyen efficace pour contrĂŽler votre embarcation.

Lorsque les achigans se montrent mĂ©fiants, la pĂȘche Ă  l'ancre se rĂ©vĂšle la meilleure technique Ă  utiliser. Si vous effectuez des passes rĂ©pĂ©tĂ©es de pĂȘche Ă  la traĂźne ou Ă  la dĂ©rive au-dessus d'un banc d'achigans Ă  faible profondeur, vous pourrez peut-ĂȘtre capturer un poisson ou deux, mais vous pourriez probablement effectuer plusieurs captures supplĂ©mentaires en pĂ©chant Ă  l'ancre.

Par contre, la pĂȘche Ă  l'ancre n'est efficace que lorsqu'elle est utilisĂ©e adĂ©quatement. Par exemple, si vous vous arrĂȘtez sur un haut-fond, que vous lancez votre ancre avec fracas et que vous la laissez percuter bruyamment les roches, les achigans s'enfuiront Ă  toute vitesse en profondeur. Au lieu de cela, libĂ©rez silencieusement votre ancre en profondeur et laissez le vent positionner votre bateau de maniĂšre Ă  pouvoir lancer sur le haut-fond. Transportez une ancre assez lourde pour vous assurer qu'elle ne glissera pas sur le fond.

Commentaires