Le portail sentier Chasse-Pêche
2e COMPL√ČMENT R√ČDACTIONNEL-MOUCHET√ČE : 6 TECHNIQUES INUSIT√ČES
2e COMPL√ČMENT R√ČDACTIONNEL-MOUCHET√ČE : 6 TECHNIQUES INUSIT√ČES
03/04/2013 | Par Jeannot Ruel
 2e COMPL√ČMENT R√ČDACTIONNEL-MOUCHET√ČE : 6 TECHNIQUES INUSIT√ČES

 

Les soies à mouche 2- Versions plongeantes

 

Voici l’éventail des modèles de soies à bout calant ou entièrement plongeantes proposés aux moucheurs.

 

 

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il m'appara√ģt important de porter √† l'attention des int√©ress√©s un petit accessoire ing√©nieux qui peut convenir √† tout type de soie et qui s'av√®re particuli√®rement pratique, selon moi, pour l'utilisateur de soies flottantes. Il s'agit de petits connecteurs en plastique pour joindre la soie au bas de ligne que les concepteurs de Scientific Anglers ont nomm√© L2L Reconnect.

Ces connecteurs sont compos√©s de deux pi√®ces, m√Ęle et femelle, la premi√®re √©tant instal­l√©e au gros bout du bas de ligne et la deuxi√®me √† l'extr√©mit√© avant de la soie. Les deux pi√®ces s'enclenchent l'une dans l'autre et se ver­rouillent par une simple rotation (figure 1). Gr√Ęce √† ce syst√®me, un moucheur peut ins­taller une pi√®ce de connecteur m√Ęle sur dif­f√©rents bas de lignes (m√™me avec diff√©rentes mouches attach√©es aux avan√ßons), ce qui lui permettra de passer quasi instantan√©ment d'un type de bas de ligne √† l'autre (du mod√®le flottant √† celui √† plong√©e rapide, en passant par les mod√®les interm√©diaires) et d'un type d'artificiel­le √† l'autre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 1 ‚Äď Principe de connecteurs L2L de Scientific Anglers pour jonction de la soie et du bas de ligne.

 

Le fabricant assure que le connecteur per­met √† l'extr√©mit√© de la soie de flotter plus haut √† la surlace en procurant une meilleure visibilit√© au p√™cheur. Il estime aussi qu'avec sa forme fusel√©e a√©rodynamique, ce connecteur favorise le lancer, effectue un passage en douceur dans les anneaux-guides de la canne, en plus de per­mettre un d√©doublement de fonction comme indicateur de touche. La jonction des deux pi√®­ces du connecteur L2L pr√©senterait une r√©sis­tance sup√©rieure √† 10 lb.

TAUX DE PLONG√ČE

Avant de consid√©rer les particularit√©s du domai­ne des soies calantes, les diff√©rences de taux de plong√©e sont un premier √©l√©ment √† conna√ģtre. En g√©n√©ral, ce taux correspond √† la vitesse de plong√©e (exprim√©e en pouces par seconde, ou po/s) obtenue quand on permet √† la soie de caler par elle-m√™me en eau stagnante.

Comme tous les principaux fabricants de soies nord-am√©ricains sont aux √Čtats-Unis et qu'ils utilisent le syst√®me de mesures anglai­ses, nous n'allons pas encombrer ce texte par une multitude de mentions de conversions; ceux qui ne connaissent que le syst√®me m√©trique n'auront qu'√† consid√©rer un taux de plong√©e de 2,5 cm/s pour chaque mention de 1 po/s.

Certaines compagnies utilisent √©galement les notions de plong√©e lente, interm√©diaire, moyenne, rapide ou ultra rapide. Bien qu'elles aient fait des efforts pour les standardiser, la signification de ces appellations peut encore varier l√©g√®rement d'une compagnie √† l'autre et il demeure pr√©f√©rable de conna√ģtre le taux de plong√©e exact par po/s.

Gr√Ęce √† cette donn√©e, il suffit d'effectuer un d√©compte du temps de plong√©e apr√®s le d√©p√īt de la soie sur l'eau pour conna√ģtre de fa√ßon assez pr√©cise la profondeur atteinte. Par exem­ple, si je veux atteindre une profondeur de 10 pi (3 m) avec une soie √† plong√©e moyenne de 6 po/s, je compterai 20 secondes de temps de plong√©e. Bien s√Ľr, m√™me cette notion doit √™tre mise en corr√©lation avec des √©l√©ments comme la vitesse du courant.

Plus r√©cemment, il semble y avoir un con­sensus chez les fabricants pour utiliser la notion de types pour d√©signer les taux de plong√©e. Ain­si, les soies calantes de diff√©rents types peuvent g√©n√©ralement √™tre catalogu√©es de la fa√ßon sui­vante selon leur taux de plong√©e :

-type 1 (intermédiaire), de 1,5 à 2 po/s

-type 2, de 2,5 à 3 po/s

-type 3, de 3,5 à 4 po/s

-type 4, de 4,5 à 5,5 po/s

-type 5, de 5,5 à 6,5 po/s

-type 6, de 6,5 à 9,5 po/s

Les soies dont le taux de plong√©e peut atteindre 10 po/s ou plus comportent g√©n√©ralement un noyau enti√®rement plomb√©, comme les Kerboom Lead Core de Cortland, dont nous parlerons plus loin.

 

MOD√ąLES √Ä BOUT CALANT

 

Pour bien comprendre le principe d'une soie à bout calant, on pourrait prendre l'exemple du modèle Wet Tip de Scientific Anglers (voir figure 2A).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 2 ‚Äď Principaux types de soies √† bout calant

 

On r√©alise d'abord qu'il s'agit d'une version √† fuseau avanc√©, mais avec une longue portion plongeante pr√©c√©dant le ventre principal, celle­-ci se terminant aussi par un fuselage avant, alors que sa partie arri√®re s'encha√ģne sur un fuselage de transition de diam√®tre progressif menant au ventre flottant qui maintient le reste de la soie √† la surface de l'eau. Sur une soie de ce type, la partie plongeante est habituellement de teinte plus fonc√©e que la section flottante, ce qui procure une meilleure visibilit√© au p√™cheur.

 

Comme il est d'usage dans les versions modernes, la portion plongeante de la soie Wet Tip est impr√©gn√©e de poudre de tungst√®ne (figure 3) en densit√© progressive pour √©viter la formation de ¬ęventres mous¬Ľ au cours de la plong√©e, faciliter la d√©tection des touches et favoriser le ferrage.

 

 

 

 

 

 

 

Figure 3 ‚Äď Construction typique d‚Äôune soie plongeante

 

Le taux de plong√©e d'une telle soie √† bout calant peut aller de 1,5 √† plus de 6 po/s. Pour la p√™che √† faibles profondeurs de 2 √† 4 pi (de 0,6 √† 1,2 m) et une approche plus subtile de poissons m√©fiants en eau limpide, le m√™me fabricant propose aussi un type de soie √† bout calant transparent nomm√© Wet Tip Clear. Cette version a un taux de plong√©e plus lent de 1,25 √† 1,75 po/s.

 

Il arrive qu'un moucheur d√©sire une soie √† bout calant pr√©sentant un taux de plong√©e plus rapide, et c'est l√† qu'interviennent des mod√©les comme le Wet Tip Express de Scientific Anglers. Celui-ci pr√©sente un ventre flottant beaucoup plus court que le mod√®le Wet Tip standard, mais une portion ant√©rieure plongeante beau­coup plus longue (figure 2B). On parle alors de taux de plong√©e allant de 4 √† plus de 7 po/s, mais il faut aussi penser qu'il sera plus laborieux de relever de l'eau la portion plongeante de plus de 25 pi (7,6 m) en pr√©pa­ration du lancer suivant.

 

Toujours dans ce type de soies √† bout calant, Cortland propose son mod√®le Precision Sink Tip comportant une portion ant√©rieure plongeante et fusel√©e sur une longueur de 10 pi (3 m), suivie d'un ventre court et d'un tr√®s long fuselage arri√®re (type fuseau triangulaire), dont on dit que c'est un mod√®le tout indiqu√© pour la p√™che √† la nymphe ou au streamer (figure 2C). La version de type 3 pr√©sente un taux de plong√©e de 3,5 √† 4 po/s, tandis que celle de type 6 peut atteindre jusqu'√† 7 po/s de profon­deur, ce qui peut s'av√©rer utile dans les grandes eaux √† fort courant. Cette compagnie pr√©sente aussi ses versions √† bout calant Preci­sion Quick Descent avec section ant√©rieure plongeante de 15 ou 30 pi (4,5 ou 9 m). Le mod√®le Streamer Express du m√™me fa­bricant comporte m√™me une portion ant√©rieu­re plongeante de plus de 30 pi (9,1 m) pour atteindre un taux de plong√©e pouvant aller jusqu'√† 8 po/s (figure 2D). 

 

 

Comme mentionn√© dans l‚Äôarticle sur les soies flottantes, le moucheur polyvalent voudra probablement aussi consid√©rer les soies √† t√™tes interchangea­bles que sont les Multi-Tip ou Quad Tip de Scientific Anglers et Multi-Tip System de Orvis. L‚Äôextr√©mit√© de la portion principale de ces soies pr√©sente une boucle tress√©e qui permet d'y joindre (par une jonction boucle √† boucle) une section de bout √† plong√©e lente, moyenne ou rapide, cette derni√®re pouvant atteindre plus de 6 po/s. Un tel ensemble permet au moucheur de faire face √† la plupart des situations.

 

Orvis propose m√™me une option int√©ressante pour ceux qui ne veulent pas s'embarrasser ou ne disposent pas d'une bobine suppl√©mentaire contenant une soie √† bout calant pour leur mou­linet. Le syst√®me Instant Sink Tip est constitu√© d'une courte section de soie calante munie d'une boucle tress√©e √† chaque extr√©mit√©. Avec une soie flottante standard comportant d√©j√† une boucle semblable √† son extr√©mit√©, il s'agit d'introduire (par des jonctions boucle √† boucle) cette section Instant Sink Tip entre la soie flottante et le bas de ligne pour pouvoir prospecter les profondeurs. La version pour soies #3-5 a un taux de plong√©e de 3,5 po/s, celle pour soies #6-8 de 4,5 po/s et celle pour soies #9-11 de 5,5 po/s.

 

Les ensembles Mini Head Kits de Cortland sont une autre possibilit√©. Ils comprennent une longueur de 12 pi (3,65 m) de soie calan­le et quatre connecteurs √† boucles tress√©es. Disponibles en poids #3, 6 ou 9, l'ajout de l'un de ces ensembles permet de transformer ins­tantan√©ment n'importe quelle soie flottante en soie √† bout calant.

 

SOIES ENTI√ąREMENT CALANTES

La plupart du temps, les soies √† bout calant et enti√®rement calantes sont de type √† fuseau avanc√©, principalement parce que l'extr√™me douceur de pr√©sentation d'une artificielle √† la surface de l'eau n'est pas vraiment importante quand on p√™che en profondeur, alors que la distance suppl√©mentaire de lancer fournie par ces soies peut s'av√©rer tr√®s avantageuse. Pour les m√™mes raisons, les fuselages avant et arri√®re d'une soie enti√®rement plon­geante, comme la Wet Cel de la Professional Series de Scientific Anglers, sont encore plus courts et abrupts que sur une soie flottante de m√™me type (figure 4A).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 4 ‚Äď Principaux types de soies enti√®rement plongeantes

 

Le taux de plong√©e de ces soies peut aller jusqu'√† 8 po/s, mais il en existe aussi une ver­sion appel√©e Clear Lake constitu√©e d'un noyau de brin simple de monofilament de nylon recouvert d'une gaine de PVC de formulation sp√©ciale pour constituer une ligne enti√®rement transparente; le taux de plong√©e de cette der­ni√®re version est beaucoup plus bas, variant de 1,25 √† 1,75 po/s.

Il en est de m√™me de la soie calante Stillwa­ter de la m√™me compagnie qui est compl√®te­ment translucide, mais dont les fuselages avant et arri√®re sont passablement allong√©s pour favoriser la douceur de pr√©sentation et le con­tr√īle dans des conditions de p√™che en eau clai­re et moins profonde.

Par les ann√©es pass√©es, un moucheur avec soie enti√®rement calante devait composer avec la formation d'un ¬ęventre mou¬Ľ dans la soie pendant la plong√©e. Celui-ci rendait le contr√īle tr√®s difficile et √©liminait presque toute percep­tion de l'artificielle. Avec la technologie moderne d'impr√©gna­tion de poudre de tungst√®ne, on peut produire des soies de densit√© graduelle qui tendent √† plonger t√™te premi√®re et √† conserver un lien plus ¬ędroit¬Ľ entre le bas de ligne et le scion de la canne. C'est le cas de la Uniform Sink de Scientific Anglers qui comporte en plus un fuse­lage avant tr√®s court et abrupt, ainsi qu'un fuse­au sp√©cial pour contribuer √† cette plong√©e en ligne droite et constitu√© de deux portions de ventre s√©par√©es (figure 4B).

LES TÊTES-TORPILLES

Au Qu√©bec, je n'ai pratiquement jamais vu de moucheur se servir d'une soie enti√®rement calante pour p√™cher au lancer, cet emploi ne permettant pas une s√©quence de pr√©sentations assez rapide pour une p√™che de prospection efficace. En pr√©paration du lancer, il faut d'abord r√©cup√©rer pratiquement toute la longueur de soie de l'eau, puis allonger progressivement la longueur de soie voulue par des faux-lancers avant d'effectuer le d√©p√īt en surface et de faire un long d√©compte de temps de plong√©e avant d'atteindre la profondeur d√©sir√©e. √Ä ce moment, l'angle de la ligne s'est souvent telle­ment agrandi que la distance de r√©cup√©ration effective ne peut √™tre que tr√®s courte avant de commencer √† remonter l'offrande vers la surface.

Donc, √† moins de situations o√Ļ les poissons sont tr√®s concentr√©s, ce type de soie convient mieux √† la p√™che √† la tra√ģne sur les plans d'eau de notre province. La soie-torpille plongeante, dont on a vu le mois dernier qu'il s'agissait d'une section de t√™te d'une soie √† fuseau avanc√© qu'on attache devant une simple ligne de r√©serve pour obtenir la plus grande capacit√© de propulsion possible, ne con­vient pas plus √† la p√™che au lancer chez nous.

Cependant, il en va tout autrement pour les moucheurs de la c√īte ouest qui ont besoin de soies se pr√™tant √† de longs lancers et pouvant plonger assez rapidement pour passer une art­ificielle sous le nez des saumons ou truites steel­head sur postes fixes dans les grandes rivi√®res c√īti√®res aux eaux vives. On pourrait m√™me dire que c'est pour ce genre de besoins que les soies dites ¬ęt√™tes-torpilles¬Ľ (figure 4C) ont √©t√© con√ßues, comme les Precision Shooting Heads de Cort­land. Celles-ci existent en versions flottante, √† plong√©e interm√©diaire ou enti√®rement plon­geante de type 3 ou 6.

Lun des principaux probl√®mes que doit affronter un moucheur utilisant une t√™te-torpille est l'effet de charni√®re qui se produit √† la jonction de la lourde t√™te et de la fine et ultra l√©g√®re ligne fuyante arri√®re, cet effet r√©sultant aussi en un certain manque de contr√īle pour le moucheur.

Pour cette raison, CortIand a cr√©√© ses lignes fuyantes Precision Tapered Running Line (figure 4D), qui comportent un corps ¬ęengraiss√©¬Ľ sur une lon­gueur d'environ 8 pi (2,4 m) dans la partie avant qui se relie √† l'arri√®re de la t√™te-torpille, suivi d'une partie fusel√©e arri√®re qui se prolonge ensuite par une fine ligne sur une longueur tota­le de 100 pi (30 m). Cet arrangement permet un transfert d'√©nergie plus graduel d'une sec­tion √† l'autre. Autant les t√™tes-torpilles que les lignes de r√©serve sont munies de boucles pour effectuer la jonction.

Chez Scientifc Anglers, les soies-torpilles Deep Water Express Sinking Shooting Taper sont bas√©es sur un noyau de multifilaments de nylon recouvert d'une gaine de PVC impr√©gn√©e de poudre de tungst√®ne, et elles sont propo­s√©es en poids de 500, 700 et 850  grains. Les taux de plong√©e de l'une et de l'autre vont de 7 √† 10 po/s.

Cortland pr√©sente l'√©quivalent avec ses soies-torpilles Kerboom Lead Core Shooting Taper constitu√©es d'un noyau de plomb recou­vert d'une gaine de vinyle; la version de 450 grains a un taux de plong√©e de 7 √† 9 po/s, tan­dis que celle de 550 grains plonge √† un rythme de 9,5 √† 10,5 po/s. Encore une fois, je n'ai jamais vu un p√™cheur qu√©b√©cois utiliser une soie-torpille pour p√™cher au lancer, mais certains ont d√©couvert leur utilit√© pour la p√™che √† la tra√ģne.

Les moucheurs modernes pourraient aussi consid√©rer les sections de soie √† noyau plomb√© LC-13 que Cortland propose aux bricoleurs en longueur de 30 pi qu'on peut couper selon ses besoins. On peut aussi se pro­curer ce type de soie en longueur d√©sir√©e chez un d√©taillant Cortland, et elle a un poids de 13 grains par pied de longueur et un taux de plon­g√©e de 8,75 po/s.

Finalement, pour tirer le meilleur parti d'une soie calante, ou m√™me √† bout calant, il serait astucieux de penser √† y ajouter √©gale­ment un bas de ligne calant comme un Spey Tungsten Leader de Scientific Anglers. Avec un tel bas de ligne, m√™me une soie flottante peut √™tre utilis√©e en mode ¬ę√† bout calant¬Ľ, et celui-ci contribuera encore plus √† la descente d'une artificielle pr√©sent√©e sur une soie plon­geante. Ces bas de lignes sont vendus en lon­gueur de 10 pi et ont un taux de plong√©e de 5,5 po/s. 

EN GUISE DE CONCLUSION

Je suis persuad√© que bien peu de moucheurs soup√ßonnaient toutes les innovations apport√©es aux soies √† mouche ces derni√®res ann√©es. Dans cet √©ventail se trouve s√Ľrement de quoi convenir √† tous les besoins sp√©cifiques, et le moucheur n'a donc plus de raisons de se sentir d√©muni peu importe les circonstances.

 

Commentaires